Information homme et femme

Homme

Chaque cheveu pousse durant environ 3 à 7 ans, meurt puis tombe au bout de quelques mois durant lesquels il est resté accroché au cuir chevelu.
Au fil de la vie d’une personne, le cycle de vie des cheveux se raccourcit notamment au niveau de la zone située sur le sommet du crâne, sous l’influence des hormones males. Il est donc « normal » que les follicules qui produisent les cheveux sur le sommet du crâne se « miniaturisent » avec l’âge et se mettent à devenir moins longs, moins pigmentés, moins denses et moins épais : il s’agit de la calvitie « naturelle » chez l’homme.

L’alopécie androgénétique est la chute de cheveux classique chez l’homme de 40-50 ans, mais elle peut aussi toucher les hommes plus jeunes et les femmes.

L’intensité et la rapidité d’apparition et d’évolution de la calvitie dépendent de deux facteurs principaux, d’où son qualificatif : « Andro » = influence des hormones mâles et « génétique » = le terrain” Il est ainsi plus fréquent de présenter une alopécie androgénétique lorsqu’on a des antécédents familiaux de calvitie).

La calvitie toucherait environ 40% de la population!

Le Diagnostic de la calvitie:

Il est parfois difficile de repérer une calvitie débutante. Avant que le sommet du crâne ne soit dégarni, on observe généralement une simple diminution de longueur et de diamètre des cheveux sur la partie haute du crâne.

Le dégarnissement typique de la calvitie (golfes temporaux, tonsure…) n’apparait qu’après.
La calvitie de l’homme est le plus souvent marquée au niveau des golfes temporaux et de la tonsure.

Femme

L’alopécie androgénique ou communément appelé la calvitie touche aussi les femmes

Cette calvitie, chez la femme, apparait et se présente de manière significativement différente du modèle masculin. Elle se présente essentiellement sous forme de miniaturisation, suivi parfois de la chute des cheveux du sommet du crâne tout en préservant la ligne frontale.

La classification utilisée est celle de Ludwig. Celle-ci permet de classer la chute des cheveux chez la femme en fonction de sa sévérité.

La classe I désigne le stade de chute des cheveux le moins avancé et la catégorie III désigne le stade le plus avancé.

La chute de cheveux chez les femmes peut débuter à n’importe quel âge à partir de l’adolescence.
L’association avec les facteurs héréditaires n’est pas aussi évidente que dans le modèle masculin où l’on retrouve toujours un ou plusieurs personnes chauves dans la famille paternelle ou maternelle. Bien que l’alopécie androgénique représente la cause la plus commune de chute de cheveux chez la femme au-delà de 40 ans (environ 50%), il existe bien d’autres causes de chute de cheveux.

Ces autres causes non androgéniques responsables de la chute de cheveux, sont plus fréquentes chez la femme que chez l’homme.

Il existe chez la femme plus que chez l’homme, une chute de cheveux temporaire pouvant se produire de manière localisée ou diffuse. Ce cas de figure se retrouve souvent lors des changements hormonaux tels la grossesse, l’hypothyroïdie non soignée, la contraception, la ménopause. Il est nécessaire de procéder à un bilan hormonal avant de concevoir la chirurgie.

La calvitie de la femme est aussi dépendante de la sensibilité déterminée génétiquement du cuir chevelu aux hormones mâles qui circulent dans leur sang. Il est aussi possible que ces hormones mâles soient présentes en excès dans le sang. Dans ce cas il existe souvent des signes associés à la calvitie: augmentation de la pilosité (menton, lèvre supérieure…), menstruations irrégulières, acné…

La chute de cheveux chez la femme doit être prise en charge par un médecin spécialisé dans la restauration capillaire, ainsi un diagnostic précis pourra être posé pour que le traitement le plus approprié soit proposé à la patiente en fonction de ses attentes.